Mutuelle et hospitalisation : comment ça marche ? 

23 janvier 2024 | Santé

En cas d’hospitalisation, on se demande rapidement ce que cela va nous coûter à la sortie. On ne sait pas forcément tout ce qui est remboursé par l’Assurance Maladie et ce qu’il va falloir sortir de notre poche.

Pourtant, on peut avoir de vilaines surprises en découvrant que certaines dépenses importantes sont peu ou mal couvertes. L’addition de petits montants peut aussi faire grimper la facture rapidement.

Pour éviter ce type de désagrément dans une situation déjà compliquée qu’est celle d’un passage à l’hôpital, vous pouvez souscrire à une mutuelle adaptée au remboursement des frais liés à une hospitalisation.

Anticipez sereinement le futur en prévoyant les aléas de la vie !

Quelle part de vos soins rembourse la Sécurité sociale ? Quels frais restent à votre charge ? Comment vous couvrir efficacement en cas d’hospitalisation ?

Trouvez la réponse à toutes ces questions avec la MNSPF !

 

Navigation rapide : 

1 – Les dépenses prises en charge par l’Assurance Maladie pour une hospitalisation

2 – Comment choisir une mutuelle qui rembourse bien les frais d’hospitalisation ?

3 – La garantie Hospitalisation & Immobilisation de la MNSPF

 

1 – Les dépenses prises en charge par l’Assurance Maladie pour une hospitalisation

 

A – Les dépenses prises en charge par l’Assurance Maladie lors d’une hospitalisation

 

Lors d’une hospitalisation, programmée ou non, l’Assurance Maladie rembourse certaines dépenses :

  • 80% des frais d’hospitalisation dans un hôpital public ou une clinique conventionnée jusqu’au 30ème jour consécutif à l’hôpital,
  • 100% à partir du 31ème jour consécutif.

Ces frais d’hospitalisation peuvent être notamment être liés à :

  • des actes médicaux (traitements, opération chirurgicales, etc)
  • recours à des appareils : scanner, radio, IRM, etc
  • l’utilisation de matériel médical

 

Dans certains cas, dès le premier jour, les frais d’hospitalisation sont pris en charge à 100% par l’Assurance Maladie. Sont concernés :

  • les bénéficiaires de la CMU,
  • les assurés dépendant du régime d’Alsace Moselle,
  • les femmes enceintes (à partir du 6ème mois de grossesse et jusqu’à 12 jours après l’accouchement),
  • les nouveau-nés (jusqu’au 30ème jour),
  • les personnes souffrant d’une affection de longue durée (ALD), d’une maladie professionnelle ou d’un accident du travail,
  • les personnes bénéficiant d’une pension d’invalidité, une pension vieillesse ou d’une pension militaire.

 

L’Assurance Maladie prend également en charge d’autres dépenses liées à votre séjour à l’hôpital :

  • 70% du rendez-vous préparatoire avec un chirurgien ou un anesthésiste, par exemple ;
  • 60% des séances de rééducation ;
  • 65% d’un trajet en ambulance avant ou après l’hospitalisation.

 

B – Hospitalisation : ce qui n’est pas pris en charge par l’Assurance Maladie

 

Durant votre séjour en hôpital ou en clinique, certaines dépenses restent à votre charge.

  • Le forfait journalier

Il s’élève à 20 € par jour en 2023.

Il est de 15 € pour un séjour dans un service psychiatrique.

Sachez que pour les personnes bénéficiant d’une prise en charge à 100% par l’Assurance Maladie, le forfait journalier n’est pas demandé.

  • Le ticket modérateur 

Ce sont les 20% de reste à charge pour les 30 premiers jours d’hospitalisation.

  • Les prestations de confort. 

Il peut s’agir d’une chambre individuelle, de l’accès à la télévision, au téléphone ou à Internet, par exemple.

  • Les dépassements d’honoraires  

Saviez-vous qu’environ 50% des actes chirurgicaux entraînent un dépassement d’honoraires ?

Ces dépassements peuvent être particulièrement importants pour les anesthésistes et chirurgiens, représentant jusqu’au double de la base de remboursement de la Sécurité sociale (BRSS).

  • Les dépenses annexes

Lors de votre passage à l’hôpital et pendant votre convalescence, vous pouvez avoir besoin d’aide et d’assistance pour :

  • s’occuper de vos animaux ;
  • faire garder vos enfants ;
  • faire le ménage ;
  • la livraison de vos courses et repas ;
  • le transport en ambulance.

Ces besoins représentent des dépenses qui ne sont pas prises en charge par l’Assurance Maladie.

Une couverture complémentaire comme la Garantie Hospi18 de la MNSPF peut donc être très utile dans ce cas de figure.

L’Assurance Maladie prend en charge une partie importante du coût d’une hospitalisation.

Néanmoins, l’addition du forfait journalier, du ticket modérateur, d’éventuels dépassements d’honoraires et de prestations de confort peuvent représenter un coût important lors d’un séjour à l’hôpital, surtout dans une clinique privée !

En moyenne, le montant total du reste à charge pour un séjour à l’hôpital est de 185 €. Pour une hospitalisation d’une semaine, il faut compter 1288 €.

Et dans le cadre d’un séjour prolongé et nécessitant l’intervention de plusieurs praticiens, la facture peut vite atteindre plusieurs milliers d’euros.

Vous avez donc besoin d’une mutuelle qui couvre correctement les frais d’hospitalisation.

 

2 – Mutuelle et hospitalisation : comment bien la choisir ?

 

Si vous n’êtes pas souvent malade et que vous n’avez pas de besoins spécifiques en matière de soins optiques et dentaires, il est probable que vous ne voyez pas forcément l’intérêt de payer chaque mois une complémentaire santé solide.

Vous pouvez ainsi continuer à percevoir votre mutuelle comme une assurance qui reste plus chère que le montant des quelques visites annuelles que vous rendez à votre médecin généraliste.

Pourtant, les besoins de santé ne sont pas toujours prévisibles. C’est particulièrement le cas avec une hospitalisation !

Pour une bonne prise en charge des frais liés à un séjour à l’hôpital, vous devez souscrire à une complémentaire santé proposant des niveaux de remboursement élevés pour ces dépenses.

En comparant les différentes offres, regardez les remboursements proposés pour :

  • le forfait hospitalier (il peut varier et être de plusieurs centaines d’euros dans une clinique privée) ;
  • les frais d’hospitalisation ;
  • les honoraires chirurgicaux ;
  • une chambre particulière (le coût moyen dans un hôpital public se situe aux alentours de 60 € par jour mais il peut atteindre plusieurs centaines d’euros dans une clinique privée) ;
  • les prestations de confort.

Prêtez aussi attention aux remboursements proposés pour les services d’assistance : livraison de repas, aide au ménage, garde d’enfants, etc.

Enfin, renseignez-vous sur le délai de carence. Il s’agit du délai entre le début de votre contrat et le moment où vos garanties s’activent. Ce délai est conçu pour éviter la souscription à une mutuelle uniquement au cours d’une hospitalisation.

 

Quelle différence entre un remboursement en € et un remboursement en % ? 

En comparant les remboursements des différentes mutuelles, vous pouvez voir que certains actes de santé sont remboursés au réel (par exemple : 50 €) et d’autres sont remboursés en pourcentage (par exemple : 120 %).

Lorsque le montant est exprimé en €, cela signifie que votre mutuelle remboursera au maximum le montant indiqué.

Lorsqu’il est exprimé en %, cela signifie que la mutuelle remboursera au maximum ce pourcentage de la base de remboursement de l’Assurance Maladie.

Pour en savoir plus sur ce sujet, consultez notre article à propos du remboursement des soins par la mutuelle.

 

A la MNSPF, nous avons à cœur d’offrir une protection santé solide à tous nos adhérents. C’est pour cela que toutes nos complémentaires santé remboursent à 100% le forfait hospitalier journalier.

De plus, les honoraires des chirurgiens sont remboursés de 100% à 250% selon l’offre à laquelle vous souscrivez.

Enfin, nous remboursons jusqu’à 50 € / jour pour une chambre individuelle dans le cadre de la complémentaire Santé 18 Plus.

 

3 – La garantie Hospitalisation & Immobilisation de la MNSPF

 

La garantie Hospitalisation & Immobilisation de la MNSPF vous permet de bénéficier d’une protection supplémentaire en cas de passage à l’hôpital ou d’immobilisation à domicile*.

En souscrivant à cette assurance, vous bénéficiez du versement d’indemnités pour faire face à des dépenses imprévues. En cas d’hospitalisation ou d’immobilisation, vous bénéficiez d’une aide journalière de 14 € / jour, jusqu’à 100 jours par an.

Vous pouvez utiliser cette aide pouvant aller jusqu’à 1400 € par an comme bon vous semble ! Garde d’enfants, livraison de courses, aide au ménage… c’est vous qui décidez comment l’utiliser, sans justificatif.

L’aide est versée dès le deuxième jour d’hospitalisation ou à partir du premier jour en cas d’immobilisation à domicile.

De plus, les deux forfaits sont cumulables. 

Ainsi, si vous êtes hospitalisé pendant 12 jours et immobilisé pendant 7 jours, vous bénéficiez d’une aide pour 18 jours (19 – le premier jour d’hospitalisation).

La souscription à la garantie Hospitalisation & Immobilisation ne nécessite aucune formalité médicale et est pensée pour être abordable avec une cotisation de 9 € / mois.

Enfin, pour vous permettre de faire face aux aléas de la vie dès votre adhésion, il n’y a pas de délai de carence en cas d’hospitalisation ou d’immobilisation consécutif à un accident.

Vous pouvez consulter le détail de la garantie en téléchargeant la plaquette de la garantie Hospi 18.

* Pour une hospitalisation de 2 jours ou plus ou pour une immobilisation de 15 jours ou plus.

 

Un hôpital, lieu de soins et de dépenses de santé

 

Forfait hospitalier, ticket modérateur, dépassements d’honoraires… Vous savez désormais ce qui est pris en charge par l’Assurance Maladie en cas d’hospitalisation et ce qui reste à votre charge. Gardez cela à l’esprit au moment de choisir une bonne mutuelle en cas d’hospitalisation.

Si vous avez des questions à ce sujet, contactez-nous.

Nos conseillers mutualistes sont à votre écoute et répondent à vos interrogations en vous indiquant les solutions qui correspondent vraiment à vos besoins.

Continuer votre lecture

Si cet article vous a plu alors ceux-ci devraient aussi vous intéresser !

Comment devenir délégué(e) d’une mutuelle ?

Comme vous le savez, votre Mutuelle a un fonctionnement démocratique. Par conséquent, vous, adhérent(e) de la MNSPF, élisez vos délégués pour vous représenter. 2024 est une année d'élection pour les délégué(e)s de la MNSPF. L'occasion pour vous, adhérent(e), de vous...

lire plus

278 420 sapeurs-pompiers et leurs familles profitent déjà de nos avantages adhérents.
Pourquoi pas vous ?